Vous êtes ici : Accueil » Blog » Tribune libre : Pour une participation des PME guinéennes aux rencontres agro-pastorales à l’international. Par Thierno Diallo
ActualitésDiasporaEducationGuineeInternationalPolitiqueSociéte

Tribune libre : Pour une participation des PME guinéennes aux rencontres agro-pastorales à l’international. Par Thierno Diallo

Même si nous y sommes, nos produits et nos services agricoles ne le sont pas. Depuis bientôt une décennie, l’ONG AmeDar participe aux rencontres agro-pastorales à l’international et récemment le site d’information agricole AgriMidi. Entre autres, la foire Internationale de l’agriculture et des ressources animales, FIARA de Dakar au Sénégal, au salon des technologies agricoles AGROTEC, à Ankara en Turquie, le salon de l’agriculture de Paris SIA, en France.

Le constat s’est révélé de moins concluent suite à l’absence de la présence d’exposants guinéens aux grands rendez-vous de commande publique-privée, contrairement aux autres pays de la sous-région ouest-africaine et les pays membres de l’Union Économique Monétaire (UEMOA). Ceux-ci sont évidemment bien représentés à un niveau où les opportunités de signer de carnets de commandes de produits agro-pastorales sont énormes.

Après la présence peu remarquable de notre pays à cette exposition internationale de Paris, les officiels guinéens se rendent en général pour une brève visite journalière, voire deux jours maximum. Rare sont les stands d’expositions qui sont à l’effigie de la Guinée, contrairement au Sénégal et la Côte d’Ivoire.

Nous avons constaté à l’occasion de la 22e édition 2022 du Salon de l’Agriculture de Dakar, une présence de quelques entrepreneurs agricoles sur le pavillon de quinze mètres de longueur et trois mètres de largeur attribué à la Guinée. D’ailleurs, uniquement, la filière d’ananas était visible à notre stand, et ce, grâce à la prise en charge partielle de nos exposants par Enabel-Guinée.

La délégation guinéenne n’était pas en mesure de saisir les opportunités énormes de commandes publiques de l’ananas et autres filières de l’agriculture à ce rendez-vous des pays membres de la CEDEAO. Contrairement au Bénin qui dispose déjà d’une usine de production et de transformation de l’ananas en jus de fruit, de séchage de l’ananas en fruits et légumes, dont la bouteille en canette de 30 cl coûte cinq fois moins cher que la nôtre.

Pour tenter d’apporter des solutions à ce manque dans le secteur agricole où près de 85 % de notre population intervient sur la chaîne de valeur agricole, rendez-vous au web-forum que nous organisons en marge de la campagne agricole 2023. Prévue en ligne zoom, le mardi 20 juin de 15 heures à 17 heures GMT. De 17 heures à 19 heures pour les résidents européens.

En compagnie de plusieurs intervenants, parmi lesquels Anne-Marie Quéméner commissaire générale du Salon des productions animales SPACE en France, l’agence guinéenne de promotion des exportations AGUIPEX, l’Agence belge de développement Enabel-Guinée et l’entreprise la Guinéenne des terroirs.

Thierno DIALLO,
Coordinateur de l’ONG-AmeDar et du
site d’information agricole AgriMidi

Related posts

Tueries en Guinée : le FNDC dresse une deuxième liste d’auteurs et complices

Diallo Tidian

Le comportement professionnel d’un magistrat, selon le président de l’AMG

Diallo Tidian

Surmonter nos angoisses envers l’avenir

Diallo Tidian