Vous êtes ici : Accueil » Blog » Maître Hamidou Barry rempile pour un mandat de 3 ans à la présidence de la CGCPI
ActualitésConakryGuineePolitique

Maître Hamidou Barry rempile pour un mandat de 3 ans à la présidence de la CGCPI

C’est parti pour un nouveau mandat à la présidence de la CGCPI (Coalition guinéenne pour la Cour pénale internationale) pour Maître Hamidou Barry.

Samedi, 18 novembre 2023, les membres de la CGCPI (Coalition guinéenne pour la Cour pénale internationale) au cours de leur assemblée générale, dont déroulement fait l’objet d’un constat d’huissier de justice, ont reconduit leur président pour un mandat de trois ans.

L’événement se tient au siège de la CGCPI à Kaloum. L’ordre du jour porte sur le compte rendu des activités déroulées et des finances, la révision des textes et le renouvellement de la direction exécutive.

Pour atteindre les objectifs futurs

Avant d’ouvrir la séance solennelle, l’avocat Barry congratule l’ensemble des membres de la CGCPI pour leur engagement et leur détermination à défendre l’étendard de cette organisation mise en place en 2017. Il met un accent particulier sur la nécessité pour tous les membres de l’organisation de redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs futurs.

Pour le président de la CGCPI, en dépit des instruments juridiques nationaux et internationaux dont dispose la Guinée, l’accès au droit et à la justice constitue un problème majeur dans le cadre de la promotion et de la protection des droits de l’Homme dans ce pays.

Maître Barry cite, entre autres, la Charte de la transition du 27 septembre 2021 en ses articles 8 et 35 et les lois ordinaires. Mais aussi et surtout les instruments internationaux de protection des droits de l’Homme.

Au niveau africain, il rappelle l’existence de la Charte portant création de l’Union africaine du 11 juillet 2000 ; la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples de 1981. Il cite les instruments juridiques universels tels que la Déclaration universelle des droits de l’Homme du 10 décembre 1948 des Nations -Unies, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques adopté le 16 décembre 1966 et ratifié le 24 Avril 1978.

Selon Me Barry, il est nécessaire pour les défenseurs des droits de l’Homme de continuer et renforcer leurs actions. A l’issue d’un tour de table, les membres présents approuvent les points inscrits à l’ordre du jour. Ensuite, ils adoptent à l’unanimité les statuts de la CGCPI «légèrement amendés», disent-ils.

Me Barry, un président qui gagne

Et à l’unanimité, les participants sont d’accord de ne pas changer un président qui gagne. Maître Hamidou Barry est donc reconduit à la tête de la CGCPI  pour un nouveau mandat de trois ans. Dans le même sillage, les 6 autres membres de la direction exécutive sont désignés par consensus pour le même mandat.

Dans les divers, Maître Mory Diawara sollicite la formation continue en faveur des membres et l’installation d’une bibliothèque. Et pour conclure, Elhadj Mamadou Malal Diallo, doyen des membres de la CGCPI, appelle tout un chacun à contribuer au succès des efforts de la coalition. 

Par Alhassane Barry

Related posts

Vladimir Poutine confirme la présence de mercenaires russes au Mali

Diallo Tidian

Enquête EXCLUSIVE – A qui profite l’argent de Momo Wandel (ventes et droits d’auteur à l’étranger) ?

Diallo Tidian

Le Général Konaté endeuillé par la mort du fils d’un ancien membre de sa garde rapprochée

Diallo Tidian