Vous êtes ici : Accueil » Blog » Election Miss Guinée France 2023 : place à la reine des reines de beauté !
ActualitésAfriqueArt & CultureDiasporaGuinee

Election Miss Guinée France 2023 : place à la reine des reines de beauté !

Les candidates à la couronne de Miss Guinée France ont été départagées dans la soirée du 22 octobre 2022 à Paris. L’écharpe de la première dauphine a été attribuée à Mariam Dalanda Bah, celle de la deuxième dauphine à Fatoumata Balley. Et la couronne à Fatoumata Binta Baldé.
Samedi 22 octobre 2022, Paris. Le public et le jury sont au rendez-vous. Certains spectateurs sont venus de Conakry. D’autres d’une capitale d’une autre contrée située de l’autre bout du monde.
Le mérite
Tous ont un seul champ d’intérêt : assister à l’événement présentielle annuelle consacrée à l’élection de la plus belle des reines de beauté de la diaspora guinéenne de France. Les concurrentes sont toutes belles et bien prêtes à remporter le concours. Depuis des semaines, elles sont présentes dans les supports de communications physiques et virtuelles de l’Ajgf et les partenaires du concours.
Le public et le jury savent tous qu’elles s’appellent Fatima Baruxakis candidate n°1, Hadja Diakité candidate n°8, Hadja Amy Touré candidate n°6, Sarah Kanté candidate n°5, Mariam Dalanda Bah candidate n°4, Fatoumata-Binta Baldé candidate n°2, Sata Souaré candidate n°3 et Fatoumata Balley candidate n°7.
La compétition porte sur le thème «L’Afrique en Guinée». Il consiste à faire en sorte que chacune des candidates présente un pays, ses spécificités et ce qu’il offre de plus attrayant et qui pourrait intéresser le public de ce samedi 22 octobre composé de hautes personnalités, de partenaires, d’invités prestige et de Mesdames et Messieurs tout-le-monde. Les spectateurs présents ou suivant l’événement en direct sur les médias électroniques, vont apprécier.
Les membres du Jury de la 13ème édition de Miss Guinée France 2023

Le jury surtout. Il est souverain. Composé de plusieurs spécialistes et grands noms qui contribuent au rayonnement des arts et de la culture de Guinée. Sa présidente est Miss Saran Bah, une reine de beauté, ancienne deuxième dauphine de Miss Guinée 2019, Miss Guinée Canada en 2014 qui porté le drapeau guinéen à la 70ème édition de concours miss monde 2021 à Porto Rico.

L’office des résultats fait durer le suspense
 
Après deux ans d’absence, en raison de la covid-19, l’événement reprend sa dimension de rendez-vous convivial et festif dédié à la diaspora guinéenne de France et de partout ailleurs dans le reste du monde. Il est animé de prestation musicale. Cela égaye le public. Le défilé des concurrentes permet au public de dévisager les reines de beauté sélectionnées pour la finale.
Silence dans la salle. Le moment solennel.  La séance est à la proclamation des résultats de l’élection des deux dauphines. Les noms des dauphines sont dévoilés. Ce sont Fatoumata Balley candidate N°7 et Mariam Dalanda Bah candidate N°4. La séance fait durer le suspense plus longtemps. Normal. Il reste parmi les concurrentes la reine des reines à mettre en lumière. L’instant est beau. Emouvant. La future reine a 18 ans, mesure 1m69 et est d’une beauté fraîche et angélique.
C’est un plébiscite pour la successeure  de Miss Guinée France 2020, Lamarana Diallo. L’office des résultats annonce le nom. Cette reine s’appelle Fatoumata Binta Baldé.  Miss Baldé a l’honneur de porter la prestigieuse couronne de la 13e édition du concours Miss Guinée France conçu par l’Ajgf (Association des jeunes guinéens de France).
Rideau. L’événement prend fin. La merveilleuse salle qui accueille  l’événement au 7 Boulevard Aristide Briand 94200 Courbevoie ferme ses portes. Partenaires et soutiens de l’Ajgf offrent de sincères félicitations aux équipes du comité d’organisation du concours managées par Rayhanatou Barry.
Le projet de Miss Baldé 
Mlle Baldé repart de la soirée avec la prestigieuse couronne. A partir de ce 22 octobre soir, elle est une personnalité publique de premier rang. Son rôle, elle le joue entre Bondy la commune de la banlieue Nord-Est de Paris qui l’a vu naître en 2001, la Sorbonne où elle fait son master de droit privé et les podiums réservées aux têtes couronnées.
Pendant son un an de règne, Miss Baldé sera porteuse d’espérance pour tous ses compatriotes de France et d’ailleurs autour de son  projet de réhabilitation des routes guinéennes. Ce pari de Miss n’est pas du tout facile, mais, dit le proverbe français, «à cœur vaillant, rien d’impossible»..
Par Ahmed Tidiane Diallo

Related posts

La Guinée retrouve son droit de vote à l’Onu

Diallo Tidian

Lettre au Président: Le pouvoir, c’est un temps ce n’est pas tout le temps! (Par Marouane)

Diallo Tidian

Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou souhaite « que le colonel Doumbouya ait l’œil sur la gestion publique ! »

Diallo Tidian