Vous êtes ici : Accueil » Blog » Me Jean-Baptiste Jocamey Haba : Le président Dadis inculpé en l’absence de preuves tangibles
ActualitésAfriqueConakryGuineePolitique

Me Jean-Baptiste Jocamey Haba : Le président Dadis inculpé en l’absence de preuves tangibles

Me Jean-Baptiste Jocamey Haba est l’un des avocats de la défense dans le procès du 28-septembre 2009. Pour lui, le président Dadis Camara a été inculpé en l’absence de preuves tangibles ou matérielles.
Plaidant en faveur de l’accusé Dadis Camara dans le procès ouvert sur le massacre des civils perpétré le 28-septembre 2009, l’avocat Jean-Baptiste Jocamey Haba souligne que le président Dadis Camara a été inculpé en l’absence de preuves tangibles ou matérielles.
Dans sa plaidoirie du 12 juin 2024 devant le tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la Cour d’appel de Conakry, Me Haba démontre que le parquet n’a pas apporté des éléments susceptibles d’étayer ses accusations et de convaincre le tribunal de l’existence des faits allégués à l’encontre de l’ancien chef de la junte au pouvoir (du 23 décembre 2008 au 3 décembre 2009).
L’ancien chef de l’Etat placé en résidence sanitaire à Ouagadougou capitale du Burkina Faso après la tentative d’assas-sinant le 3 décembre 2009) a été « inculpé pour des raisons autres que judiciaires », soutient mordicus l’avocat de la défense.  « Le président Dadis a été inculpé sans l’existence d’aucun indice grave et concordant de nature à justifier son inculpation « , renchérit Me Haba.
« Cet homme qui devrait rester témoin mais qui ne l’a pas été pour des raisons politiques, renchérit-il, a été inculpé ». Et Me Jean-Baptiste Jocamey Haba d’énumérer ces raisons en soulignant : « La première raison, c’était parce que le président Dadis avait accepté d’être à la tête d’un parti politique, le FPDD. En 2015, c’était l’affaire électorale pour le deuxième mandat du professeur Alpha Condé. L’autre raison, c’est parce qu’il a tout simplement reçu le président de l’UFDG, M. Cellou Dalein Diallo. »
« On connaît son poids politique, poursuit l’avocat. Il fallait donc l’empêcher d’être candidat pour ça. Je dis plus haut ici et je le dirai plus haut qu’ailleurs que le président Dadis n’a pas été inculpé pour avoir commis ou tenté de commettre une infraction. Tout le monde le sait. Il a été inculpé pour des raisons politiques. Le président Alpha Condé ne voulait pas, l’ayant transformé en fond électoral. Ce qui continue aujourd’hui. Il n’a pas voulu qu’il revienne en Guinée. Il reste populaire, qu’on le veuille ou pas. Les guinéens, en bonne partie, se reconnaissent au président Dadis.» .
Par Gordio Kane

Related posts

Les femmes transitaires et douanières honorent Commandant Aissatou Yéro Bah.

Diallo Tidian

Organisation d’élections et référendums : le pays marche d’un bon pas sur la voie de la réussite

Diallo Tidian

40 généraux et 2 amiraux mis à la retraite : Ce qu’en pensent ces trois leaders politiques

Diallo Tidian

Leave a Comment