Vous êtes ici : Accueil » Blog » La SENAMIC a fait ses premiers pas
ActualitésAfriqueConakryEconomieEducationGuineePolitiqueSociéte

La SENAMIC a fait ses premiers pas

La première édition de la Senamic (Semaine nationale des métiers de l’information et de la communication) a fermé ses portes le 27 mai 2023 par la cérémonie du Djassa d’or. Elle avait été boycottée par les organisations professionnelles de presse. Et pour cause ? Elles protestaient contre le «démantèlement par effraction des émetteurs du Groupe de presse AfricVision», le «brouillage des ondes des radios FIM FM et Djoma FMla restriction des sites d’informations guinéens et des réseaux sociaux»,  et les «menaces proférées contre la presse par le ministre porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo».

La première édition de la Senamic est placée sous le thème «Informer et Communiquer pour une refondation réussie». Elle  débute le mardi 23 mai dans les locaux du Palais du peuple entièrement relooké.

Le lancement

La cérémonie officielle de lancement est placée sous la présidence du Premier ministre, Chef du gouvernement, Dr Bernard Goumou.

Le président du comité d’organisation, Souleymane Bah Thiâ’nguel est le secrétaire général du Ministère de l’Information et de la communication. Il présente le cadre des activités qui se déroulent pendant cinq jours. Les représentant des organismes et agences partenaires de la Senamic se déclarent heureux de participer à l’événement

La ministre Aminata Kaba souhaite la bienvenue aux participants. Elle encourage à faire «montre d’innovation, de créativité, de professionnalisme, d’éthique et de déontologie, de traitement responsable de l’information, afin de réussir le pari important de hisser vers de nouveaux sommets (…) pour consolider les bases d’une refondation réussie».

Et le Premier ministre déclare ouverte la Semaine dédiée aux métiers de l’information et de la communication qui «transforment des vies quotidiennes et sont de véritables leviers de croissance économique et de compétitivité sur la scène internationale».

Dr Goumou appelle les acteurs du secteur de l’information à  prioriser le dialogue, et bien évidemment à laver le linge sale en famille afin de trouver des solutions idoines dans l’intérêt de tous.

La HAC et les acteurs

Le mercredi 24 mai, le président de la HAC (Haute autorité de la communication), Boubacar Yacine Diallo, réunit les organisations professionnelles et le Syndicat de la presse autour de la table du dialogue. Les revendications des médias sont exprimées. Le président Diallo promet de faire de son mieux pour porter le message à qui de droit. La solution est vite trouvée.

Le vendredi 26 mai, les associations de presse annoncent que le «boycott de toutes les activités du gouvernement et des autres organes de la Transition» comme la Senamic en cours au Palais du peuple, sont suspendus.

Les panels

Le «Dialogue de haut niveau» s’ouvre autour de la thématique: les conséquences de la désinformation dans une Afrique en pleine mutation. Elle est modérée par le célèbre journaliste de Djoma médias, Hassane Hilal Sylla.

Parmi les panélistes, on peut citer le ministre nigérien de la Communication chargé des relations avec les institutions, Mahamadou Laoualy Dan Dano et son homologue de Guinée, Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement et ministre des Postes, des Télécoms et de l’Economie numérique.

Les jours suivants, d’autres plateformes d’échange entre acteurs des secteurs de l’information et de la communication et bénéficiaires sont ouvertes au public. Il en est ainsi du panel intitulé «Place et leadership des femmes dans les métiers de l’information et de la communication». Les participants ont l’opportunité d’échanger avec la consultante internationale senior en influences aux Nations Unies et co-fondatrice de Baatou, Mariam Tendou Kamara et d’autres panélistes.

Dans le même temps se tiennent les compétitions pour le «Meilleur contenu pour la grille des programmes de la télévision numérique», et le «Meilleur nom et meilleur logo de la télévision thématique».

Les premiers pas de la Senamic sont réussis. Du côté des panels sur «Formation et exercice des métiers de l’information et de la communication», le débat s’enrichit par la présence de panélistes de renommée internationale comme le journaliste et écrivain français Gérard Bardy et l’animatrice de radio et télévision  Konnie Touré de la Côte d’Ivoire. Et plus encore autour du thème «Le digital au service des métiers de l’information et de la communication» avec l’apport du bloggeur Alimou Sow, chargé de communication de la Délégation de l’Union européenne en Guinée.

Et bien sûr, en priorité, le thème sur «La télévision numérique terrestre pour tous» développé par Jean Yapélé, directeur des opérations chez Canal+ Guinée et d’autres gros bonnets des télécoms.

Actualité oblige, le secrétaire général du Ministère de l’information et de la communication, Souleymane Bah est le modérateur du panel sur  le «Branding personnel, entreprise ou pays». Ce thème réunit des as du métiers de la com. Parmi lesquels Simon Pierre Etoundi, rédacteur en chef du journal de rebranding Notre Afrik au Cameroun, Ibrahima Touré le coordinateur du Branding national Guinée,  et Mme Boblai Isabelle directrice générale de D&Z Consulting en Côte d’Ivoire.

Et pour boucler la boucle, «Sexisme, protection des enfants et violences: enjeux d’une politique de sensibilisation publique» et «Le financement des médias en République de Guinée : défis, opportunités et perspectives pour l’avenir» ! L’avant dernier thème est présenté par la modératrice Elodie Mbida, consultante et cofondatrice de Naole Média. La malienne Coumba Bah Traoré de Radio host et fondatrice de Musoya et la Colonelle Marie Gomez directrice de l’Oprogem (Office national pour la protection du genre, de l’enfance et des mœurs) sont de la partie.

Quant au dernier thème inscrit au programme, il est développé par le Directeur général du Fonds d’appui au développement des médias, Souleymane Bah, et des panélistes parmi lesquels Mohamed Condé Conseiller techniques du ministère de l’Information et de la communication et le directeur de publication du journal Le Populaire, Alpha Abdoulaye Diallo, par ailleurs Secrétaire général adjoint de l’Ujpla.

Le Djassa d’or

La quatrième journée se clôture le 26 mai par l’annonce des résultats des concours auxquels participent les étudiants. La Senamic se termine en beauté le samedi 27 mai par un dîner de gala marquant la cérémonie du Djassa d’or.

Un trophée spécial appelé Prix spécial Djassa d’or est décerné à la Ministre Aminata Kaba pour son leadership dans la promotion des métiers de l’information et de la communication.

Un Djassa honorifique est accordé solennellement au chef de l’Etat pour la promotion des hommes de médias et de la liberté de la presse en Guinée. Un Djassa d’or de l’intégration africaine est décerné à Bruno Fanucchi en sa qualité de grand ami de l’Afrique. Ce trophée consacre ses 30 ans et  plus de reportages en Afrique. Fanucchi est président de l’Upf France et conseiller du président de l’Ujpla. 

Par Racine Dieng in Le Populaire du lundi 29 mai 2023

Related posts

Tapis rouge pour le CONOR à la Coupe du monde

Diallo Tidian

Pendant ce temps, nos voisins vont aux urnes

Diallo Tidian

Revendications des enseignants universitaires: le statut particulier en tête de liste

Diallo Tidian