Vous êtes ici : Accueil » Blog » Crime économique : Devant la Crief, Michel Kamano ridiculise ses accusateurs
ActualitésConakryGuineePolitique

Crime économique : Devant la Crief, Michel Kamano ridiculise ses accusateurs

Ancien ministre et ancien président du Conseil économique et social, Michel Kamano est un accusé au moral d’acier. Il s’est présenté devant la barre de la Crief dans sa tunique blanche. Comme pour montrer à ses poursuivants qu’il a géré beaucoup d’argent durant des années sans se salir les mains. Et ce n’est pas avec cette affaire portant sur 15 milliards de francs guinéens qu’ils vont porter atteinte à son honneur et à sa réputation d’homme intègre.

Trois milliards ont été donnés aux entreprises qui ont fait des travaux de déguerpissement, et de préparation du terrain pour la construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale.

Sept milliards  dépensés, preuves à l’appui avec des signatures des bénéficiaires aux députés. Au moment du coup d’Etat du 5 Septembre, il y avait un reliquat de 5 milliards et quelques dans les comptes à la BCRG (Banque centrale de la République de Guinée) déclare l’accusé Michel Kamano devant la CRIEF (Cour de répression des infractions économiques et financières). M.Kamano ajoute que ceci a été justifié à la gendarmerie.

Selon ses explications de ce 4 mai 2023, les 15 milliards de francs guinéens dont il s’agit n’ont été détournés ni par les autres membres du Parlement du troisième mandat, encore moins par lui l’honorable député du Rpg Arc-en-ciel (le parti au pouvoir) qui fut ministre de la république et président du CES (Conseil

économique et social) sous les régimes du général Lansana Conté, du capitaine Dadis Camara et du général Sékouba Konaté. L’accusé Kamano est poursuivi parce qu’au moment des faits, il jouait le rôle de premier questeur de la neuvième législature. A l’avènement de l’équipe du colonel Mamadi Doumbouya au pouvoir par coup de force, il gar-dait la main haute sur les finances du Parlement.

A ses poursuivants de la Crief, Michel Kamano montre patte blanche avec une bonne dose d’humour et de colère mélangées. « J’ai eu de l’argent, j’ai vu de l’argent, j’ai géré de l’argent qui n’a rien avoir avec 15 milliards. Surtout 15 milliards qu’on a déjà pollués avant de me les remettre. Je ne me reconnais en rien», clame Michel Kamano.

Dans cette affaire de détournement, il dit sa  «frustration».

«C’est qu’après tout ce parcours pour lequel j’ai eu des appréciations au niveau national et international, j’ai eu les titres de commandeur de l’Ordre national du mérite guinéen et français que je me retrouve à la barre pour justifier la gestion de 15 milliards. C’est ça qui m’affecte. J’ai refusé des choses qui dépassent les 15 milliards, et qu’après tout mon parcours je ne me suis pas noyé dans la mer, je vais venir me noyer dans la mare ?»

Ne se reprochant rien, l’accusé informe la Crief que la deuxième questeure du Parlement, l’honorable Zeinab Camara alias Zepharel chargée des questions matérielles au sein du Parlement, déclarant qu’elle n’a ni de près ni de loin été mêlé à la gestion des 15 milliards incriminés.

Les deux questeurs Michel Kamano et Zenab Camara alias Zepharel sont poursuivis dans cette affaire avec le Chinois Jin Sun Cheng dit Kim. Selon Kamano, elle était chargée des questions matérielles. Il précise qu’elle n’intervient sur aucune partie de la chaîne financière de  l’Assemblée nationale. Pour ce qui est du pauvre Kim, Michel Kamano dit son étonnement. « A chaque fois que je le vois ici (devant la Crief), je me demande qu’est-ce qu’il fait ici». 

Par Gordio Kane in Le Populaire du lundi 8 mai 2023

Related posts

Ce que le Procureur de Dixinn demande aux Officiers de police judiciaire

Diallo Tidian

Alpha Oumar Sakho: «Ratoma est la plus grande commune de Guinée en superficie et nombre d’habitants»

Diallo Tidian

Vivement une évacuation sanitaire pour Damaro !

Diallo Tidian